background
logotype

Stabat Mater Furiosa

De Jean-Pierre Siméon

 

FESTIVAL AVIGNON OFF 2018 au Théâtre l’Arrache-cœur à 11H30 du 6 au 29 juillet 2018

 

Comédiennes : ISABEL B. et OTTiLiE [B] Mise en scène : ISABEL B.

Musique originale et chant : OTTiLiE [B]

Collaboration artistique : OTTiLiE [B]

Durée du spectacle : 1h10

 

Production : Théâtre de l’Alizé et Cie Artizans II en accord avec Courants d’art productions

 

CONTACTS DIFFUSION :  

 

Sabine Desternes - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. + 33 (0) 6 11 91 38 57

Victoire Yon : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. + 33 (0) 6 69 57 82 59

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / www.courantsdartprod.com

 

L’AUTEUR : Jean-Pierre Siméon

Professeur agrégé de Lettres modernes, Jean-Pierre Siméon a longuement enseigné à l'IUFM de Clermont-Ferrand, la ville où il réside.  
 
        Il participe aux comités de rédaction de plusieurs revues, dirige avec Jean-Marie Barnaud la collection "Grand fonds" de Cheyne Éditeur. En 1986, il crée la Semaine de la Poésie à Clermont-Ferrand. Jean-Pierre Siméon est également directeur artistique du Printemps des Poètes. Son œuvre, qui compte une quarantaine de livres, lui a valu de nombreux prix. Auteur de romans, de livres pour la jeunesse ainsi que de pièces théâtre et d'essais sur le théâtre, il est invité par Christian Schiaretti à travailler avec les comédiens de la Comédie de Reims de juin 1996 à 2001, il en sera le "poète associé". A ce titre, il fonde avec Christian Schiaretti Les Langagières, manifestation autour de la langue et son usage. Depuis 2003, ils poursuivent cette collaboration au Théâtre National Populaire de Villeurbanne. Jean-Pierre Siméon enseigne dans le cadre du département des Écritures Dramatiques de l'ENSATT, où il a animé une formation à la poésie contemporaine.

 

LA PIÈCE

 

 « Une interprétation inédite, initiatrice de questions essentielles pour ce texte poétique et musicalisé »
Et si notre choix était le rire ? Pouvons-nous rire de tout ?


 

Sur scène deux femmes, deux femmes debout, furieuses, rieuses, vous invitent à transgresser « le pré carré d'ombre et de silence » pour retrouver le plaisir innocent du jeu Deux femmes qui refusent de comprendre car comprendre serait mourir...

Entrez dans le grand cirque de la vie, le tourbillon violent des émotions !  Prenez un ticket pour le doute ! Actionnez l’orgue de la barbarie, domptez l’animal qui est en vous, et qu’apparaisse le cabinet de nos curiosités et sa monstrueuse parade.

 

Entrez dans la danse, une danse techno-foraine triste-à-jubiler … de rage ! 

 


 Un tour de passepasse tragicomique et musical dont vous serez les maîtres du jeu.  Nous avons les cartes en main !  À vous de jeter les dés !

 

 


 CHOIX DU TEXTE DE JEAN-PIERRE SIMEON & NOTE D’INTENTION
 
Le choix du texte de Jean-Pierre Siméon, n’est pas un hasard. Comédienne et metteur en scène depuis une trentaine d’années, j’ai toujours eu l’amour des beaux textes et le privilège de porter à la scène aussi bien les plus grands classiques que les textes contemporains.   Phrase clé de notre travail : « Ici, je ne suis pas au théâtre ici on ne joue pas » issue du texte « Camille Claudel, être matière » qui a rencontré un véritable succès lors du festival d’Avignon 2003 et 2004 et diffusé jusqu’en 2015.   
 
A la lecture du Stabat Mater Furiosa, l’évidence est venue très rapidement. Je devais porter ce cri qui résonne dans le « ici et maintenant » comme un appel à témoin.  Faire face à l’homme de guerre aujourd’hui, le regarder dans les yeux et lui dire « Regarde-moi ! » Un défi qui fait la force de ce texte.   
 
Porter cette parole incarne la démarche que je mène en tant que comédienne et metteur en scène. Faire découvrir des textes poétiques et porteurs de sens, sans oublier le divertissement, me semble être une nécessité absolue.   
 
Les actions de médiation autour de toutes mes créations et diffusions en collaboration avec divers lieux et en rencontrant la population, me fait prendre conscience que c’est vraiment une urgence.  Transmettre est un véritable plaisir mais aussi une façon de partager une passion et de faire découvrir un univers et une langue d’où certains publics s’excluent par peur de l’inconnu. 

 

 

 

MISE EN SCENE / COMEDIENNE : ISABEL B.

 

Comédienne, auteur, metteur en scène depuis 1984, directrice du théâtre Alizé (Avignon) depuis 1998 et fondatrice de la compagne Artizans en 2001.

 

En tant qu’auteur, metteur en scène et comédienne, c’est du point de vue de l’exilée que je regarde le plateau. C’est du point de vue de l’exilée que je ressens, que j’observe ces manques que les mots ne disent pas.

Aller à la rencontre des populations sur divers territoires et faire découvrir des textes poétiques et porteurs de sens, en mettant en place des actions de médiation autour de la création et permettre ainsi à la structure qui nous accueilleen résidence de mesurer l’impact social d'une création sur un territoire. Ce regard extérieur interroge sans cesse notre pratique et vient nous redonner les doutes nourriciers de notre art.

 

 « La notion « d’exils » est pour moi fondatrice, nourricière et récurrente parce qu’elle est éminemment identitaire d’un point de vue individuel, collectif, sociétal. Fédératrice, elle est réellement porteuse d’espoir.

L’humain au cœur du propos, dépasser les frontières, aller vers l’inconnu, interroger le sens, dépasser l’altérité, être acteurs de la société dans laquelle nous aspirons à vivre. Dire, écrire, jouer, c’est commettre un acte responsable en conscience 

 

MUSIQUE / CHANT : OTTILIE [B]

 Ottilie [B] participe à̀ différents projets alliant le chant, l’écriture, la composition, le chant diaphonique, l'improvisation,
la Musique Assistée par Ordinateur (MAO), le théâtre et la performance.
Sa recherche artistique et pédagogique se situe dans l’expérience, la présence et le plaisir du partage.
 Son projet éponyme l’amène à donner des concerts à travers le monde et collaborer avec des artistes de tous bords, 2 albums à son actif salués par la critique (Sélection Meilleur Premier Album France InterTélérama / Coup de cœur Charles Cros/ sélection ADAMI 2017 programmation festival d’Avignon) et diffusés sur les médias nationaux (France Inter, FIP, Télérama, France 2, Causette, etc…).

 Sa filiation prend sa source sur trois continents : Europe, Asie, Afrique. Cette jongleuse de mots, et performeuse vocale hors normes, tisse entre poésie, musiques du monde, matière sonore et musique électronique un univers singulier. Loopers, boucles sonores sur le vif, chants diphoniques et soufis, les chansons et la musique d’Ottilie [B] incarnent un cri sauvage, féminin et inclassable.

 

 

 

Théâtre de l'Alizé